Tout sur l'immobilier à Plougastel, Daoulas et alentours
revente d'un bien immobilier à Plougastel-Daoulas
Vendre un bien

Quel délai minimal respecter avant de revendre un logement ?

A partir de combien de temps est-il intéressant de revendre un logement ? C’est l’une des nombreuses interrogations que se pose un propriétaire envisageant de vendre son bien immobilier. Pour le savoir, il faut tenir compte de plusieurs facteurs : frais d’acquisition et de vente, prêt immobilier en cours, évolution des prix du marché, etc. Voici quelques éléments pour estimer le délai de revente d’un bien immobilier à Plougastel-Daoulas.

Quel délai pour revendre un logement ?

En général, lorsque l’on achète un bien immobilier, c’est pour de longues années. Des changements dans votre vie (accident, changement d’emploi, etc.) peuvent cependant vous conduire à revendre un logement peu de temps après l’achat.

Or, on estime qu’il faut être propriétaire au moins 5 ans d’un bien pour que sa revente soit rentable. Nous vous expliquons pourquoi.

Quels sont les paramètres à considérer avant d’envisager la revente d’un bien immobilier à Plougastel-Daoulas ?

Le montant des frais d’acquisition

La rentabilité d’un achat immobilier dépend avant tout des frais fixes :

  • Frais de notaire (au maximum 8% dans l’ancien)
  • Si vous confiez votre recherche de logement à un professionnel : frais d’agence immobilière (jusqu’à 10% du prix)
  • Frais liés au prêt (frais de dossier, assurance, intérêts…)
  • Travaux avant d’emménager

Il faut également prendre en compte les différentes charges (copropriété, entretien et réparations) ainsi que les impôts (taxes d’habitation et foncière).

Ces frais s’ajoutent au prix de cession du logement sans augmenter sa valeur. C’est pourquoi on considère qu’il faut en moyenne attendre 5 ans avant de revendre un logement. Mais ce délai varie en fonction des frais engagés et du marché immobilier.

Le montant des frais de revente

La revente d’un bien immobilier à Plougastel-Daoulas engendre des frais :

  • Diagnostics techniques à réaliser.
  • Rémunération de l’agence immobilière chargée de la vente.
  • Pénalités liées au remboursement anticipé du prêt.
  • Déménagement.

Même si vous décidez de ne pas confier la vente à un professionnel, la diffusion et la mise en avant d’une annonce immobilière ne sont pas gratuites. De plus, les visites, l’étude des offres d’achat et les négociations sont des opérations chronophages.

revente d'un bien immobilier à Plougastel-Daoulas

Le prêt immobilier souscrit

Si l’achat de votre logement a nécessité la souscription d’un prêt, vous devez prendre en compte son coût pour la revente d’un bien immobilier à Plougastel-Daoulas.

Ce coût sera d’autant plus élevé que le crédit est sur une longue durée et que la revente est précoce. Les mensualités versées les premières années comprennent essentiellement des intérêts et peu de capital.

De plus, un propriétaire doit payer des pénalités de remboursement anticipé pour solder un crédit avant son échéance. Ces pénalités représentent au maximum 3% du capital restant dû dans la limite de 6 mois d’intérêts cumulés.

L’évolution du marché immobilier

Des prix en hausse augmentent vos chances de réaliser une plus-value lors de la revente d’un bien immobilier à Plougastel-Daoulas et diminuent le temps nécessaire pour rentabiliser un achat immobilier.
Néanmoins, même en cas d’inflation des prix, ne vous attendez pas à ce que les délais nécessaires pour rentabiliser votre achat soient inférieurs à 5 ou 6 ans.

Si le logement est neuf

Si vous avez acheté un logement neuf et que vous souhaitez le revendre, ayez en tête que le bien immobilier est considéré comme neuf pendant 5 ans.
La revente d’un bien immobilier à Plougastel-Daoulas moins de 5 ans après son achat peut donc permettre de le céder à bon prix et de réaliser une plus-value. En revanche, revendre un logement au-delà de 5 ans offre l’assurance d’amortir plus facilement les frais liés à l’achat.

En résumé, il est préférable de ne pas revendre trop tôt un logement pour rentabiliser son achat. Il n’y a que quelques exceptions à cette règle : lorsque le prix d’acquisition est très faible ou que le bien est vendu off market.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez